I am already registered - Login:


Don't have an account yet?

Click here to register


MEURON, ALBERT DE

* 13.8.1823 Neuchâtel, † 20.3.1897 Neuchâtel

Vitazeile Peintre, graveur. Membre de la Commission fédérale des beaux-arts, organisateur d'expositions à Neuchâtel. Fils de Maximilien de Meuron Tätigkeitsbereiche peinture Lexikonartikel Destiné très tôt à une carrière artistique, Albert de Meuron se forme auprès de son père, Maximilien de Meuron, puis, dès 1841, passe quatre années à Düsseldorf, d’abord dans l’atelier de Hermann Anton Stilke, puis auprès de Carl Sohn à l’Académie des beaux-arts. Durant les vacances d’été, il accompagne son père et les élèves de celui-ci dans leurs séjours en Suisse allemande. Sous la protection de Léon Berthoud, il poursuit sa formation à Paris et, en octobre 1845, devient l’un des premiers étudiants suisses de l’atelier de Charles Gleyre. En 1846, il entre à l’École des beaux-arts, où il se lie, entre autres, avec Jean-Léon Gérôme, Friedrich Walthard et, plus tard, avec Camille Corot et Constant Troyon. Il expose pour la première fois au Salon en 1848.

Toujours attiré par l’Oberland bernois, Meuron s’établit dès 1849 pendant quelques étés à Brienz, où il fréquente les frères Karl et Édouard Girardet ainsi que Benjamin Vautier, et à Bettenalp, où il peint des paysages et des scènes de genre. Il voyage régulièrement à Paris et s’y lie à d’anciens camarades tels Léon Berthoud, Albert Anker et Pierre de Salis. En 1859, il voyage avec le peintre Gustave Colin dans les Pyrénées pour y peindre des sujets du Pays basque. Dès 1860, il séjourne souvent aux Grisons et dans le Jura. En 1866, après son mariage avec Julie Perrot, il se rend pour la première fois en Italie, avant de s’établir à Corcelles-près-Concise. Il consacre une grande partie de ses dernières années à la réalisation d’expositions à Neuchâtel en qualité de président de la Société des amis des arts. Par ailleurs, il est membre de la Commission fédérale des beaux-arts dès 1888. En accord avec sa formation allemande, les sujets de genre et d’histoire des premières œuvres de Meuron sont essentiellement anecdotiques, comme Le fils mourant (1851-1852) ou Le quart d’heure de Rabelais (1851-1852), deux tableaux surtout connus par leur diffusion lithographique. Pendant les années 1850, l’artiste commença à introduire dans ses sujets de genre des paysages de montagne étudiés dans l’Oberland bernois. La Halte des chasseurs de chamois (1855) lui valut une première mention au Salon à Paris. Comme dans beaucoup de ses toiles, le paysage sert avant tout de fond pictural, de décor, n’accédant pas au rang de véritable protagoniste, comme le confirment d’ailleurs les propos de l’artiste: «Ce sont des sujets de figures combinés avec la nature suisse.» Les œuvres qu’il exécute à l’occasion de son séjour dans le Sud-ouest de la France incorporent également des paysages locaux et sont traitées avec une palette nettement plus claire. Le meilleur exemple de cette production est L’enterrement au Pays basque (1860). Dès 1860, Meuron peint davantage de paysages suisses qui servent de cadre à ses sujets sur la vie quotidienne à la montagne. Signalons la réussite de la dernière phase de sa carrière: Le col de la Bernina. Bergers bergamasques gardant leurs troupeaux (vers 1860-1864). Le tableau, qui révèle l’influence marquante de Léopold Robert, représente le repos des bergers et de leurs troupeaux dans la montagne. Les figures se détachent sur l’arrière-plan d’un lac paisible dans une atmosphère mélancolique et douce qui procure un sentiment d’équilibre parfait. On trouve un effet semblable dans une scène allégorique alpine intitulée Montagne (1883) que l’artiste travaille pendant des années. Sa dernière œuvre, réalisée en mai 1896, est le carton de la mosaïque qui décore le fronton du Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel. Collections institutionnelles (sélection): Bâle, Kunstmuseum; Berne, Kunstmuseum; La Chaux-de-Fonds, Musée des beaux-arts; Neuchâtel, Musée d’art et d’histoire; Soleure, Kunstmuseum.


SIKART Lexikon zur Kunst in der Schweiz

William Hauptman, 1998, actualisé 2020 https://www.sikart.ch/kuenstlerinnen.aspx?id=4023132


Werke aus unseren Auktionen




Filter

X
All catalogues
X
Department
X
Motif/Genre
X
Century
X
Period
X
Medium
X
Auction Date

search


My Search

If you would like “My Search” to save the search term "" and to be notified in the future when we find a corresponding object, please click here.
reset

Sortieren



Lot 3015* - Z21 Swiss Art - Friday 08 December 2006, 03.30 PM

ALBERT DE MEURON

(1823 Neuchâtel 1897)
Hirte in Landschaft. 1862.
Öl auf Holz.
Unten links signiert: Albert Meuron. 1862.
44,5 x 65,3 cm.

CHF 4 000 / 6 000 | (€ 3 740 / 5 610)

Sold for CHF 10 200

Details My catalogue Query



Lot 6219 - ibid118 online only Old Master & 19 c. Paintings - Wednesday 31 March 2021, 01.30 PM

ALBERT DE MEURON

(1823 Neuchâtel 1897)
The strawberry picker. 1851.
Oil on canvas.
Barely legibly signed and dated lower right: ALBERT MEURON 1851.
60 × 78.5 cm.

CHF 3 000 / 4 000 | (€ 2 800 / 3 740)

Sold for CHF 2 500 (including buyer’s premium)
All information is subject to change.

Details My catalogue Query