I am already registered - Login:


Don't have an account yet?

Click here to register


FERRIÈRE, FRANÇOIS


* 11.7.1752 Genève, † 25.12.1839 Morges

Vitazeile Miniaturiste, peintre de portraits à l'huile et au pastel et graveur pratiquant aussi le paysage, la scène de genre et le trompe-l'oeil. Actif à Genève, Londres et Saint-Pétersbourg. Restaurateur de peintures et expérimentateur en techniques picturales Tätigkeitsbereiche miniature, gravure, peinture, pastel, gouache, aquarelle, émail, peinture à l'huile Lexikonartikel François Ferrière est l’un des sept enfants d’un maître horloger de Besançon reçu habitant de Genève en 1741 et d’une Genevoise née à Berlin. Dès douze ans, il fréquente l’école publique de dessin et suit peut-être quelques cours auprès de Jean-Étienne Liotard comme son ami Louis-Ami Arlaud-Jurine. Il part bientôt pour Paris et, protégé par Joseph-Marie Vien, fréquente l’Académie des beaux-arts jusqu’en 1770. De retour à Genève, il accepte de «restaurer» 70 tableaux de la Bibliothèque publique, pratique la miniature, le pastel et la gravure, et enseigne à l’École de dessin de la Société des arts. Il épouse alors la fille d’un horloger genevois avec laquelle il aura quatre enfants. Il participe encore au Salon de 1789, mais les révolutions genevoises se radicalisent et l’incitent à émigrer en Angleterre.

Dès lors, il s’adonne avant tout à la miniature sur ivoire. Ayant gagné la faveur du public grâce à ses portraits, il expose à la Royal Academy à Londres, obtient des commandes de la famille royale et de la haute aristocratie anglaise et écossaise. Il est bientôt rejoint par sa famille. En 1804 cependant, suite à des revers de fortune, il vend sa maison et part pour Saint-Pétersbourg. Avec l’aide de ses relations et de la florissante colonie genevoise bien introduite auprès de la cour russe, notamment la famille Duval, Ferrière parvient à retrouver son souffle. Il exécute les portraits des frères et sœurs d’Alexandre Ier et des dignitaires de la cour. Vers 1810, il s’installe à Moscou, où son épouse devient dame de compagnie de la femme du gouverneur. En septembre 1812, suite à l’occupation de la ville par les troupes de Napoléon, Moscou est incendiée et Ferrière perd tous ses biens. Il retourne à Saint-Pétersbourg, est nommé membre de l’Académie impériale des beaux-arts, puis part pour Londres en 1816, où son fils travaille au ministère de la Guerre. Il expose à nouveau à la Royal Academy avant de rentrer à Genève en octobre 1821. Réadmis à la Société des arts grâce au soutien de son vieil ami Arlaud-Jurine, Ferrière participe activement à la vie artistique de la ville et expose régulièrement des paysages, des portraits et des trompe-l’œil, mais renonce à la miniature. Il restaure bénévolement la collection du musée Rath nouvellement ouvert, peint le portrait de ses collègues, orne occasionnellement les fonds des peintures de Firmin Massot en y peignant des accessoires et expérimente de nouvelles techniques picturales. François Ferrière, dont on admirera l’aptitude à s’adapter aux vicissitudes d’une vie très mouvementée, est l’auteur d’un œuvre peu connu, mais important et techniquement très varié, qui se trouve aujourd’hui dispersé dans les collections privées européennes. Artiste polyvalent et curieux, sa place parmi les meilleurs miniaturistes genevois est dorénavant reconnue. Il a peint plusieurs vues de Genève d’un intérêt indéniable et dont seules quelques versions gravées sont connues. Certains de ses portraits à l’huile sont d’une grande qualité, ainsi que ses admirables portraits à la gouache. Ferrière est souvent comparé à Arlaud-Jurine, mais son style est plus personnel et sa passion pour les secrets du métier ainsi que sa maîtrise d’une grande variété de techniques le rapprochent de Pierre-Louis Bouvier. Œuvres: Genève, Musée d’art et d’histoire; Londres, Victoria and Albert Museum; Paris, Musée du Louvre; Winterthour, Kunst Museum.


SIKART Lexikon zur Kunst in der Schweiz

Lucien Boissonnas, 1998, actualisé 2020 https://www.sikart.ch/kuenstlerinnen.aspx?id=4022891


Werke aus unseren Auktionen


Works by this artist from our auctions.

Following are some examples of works by this artist from our past and future auctions.
We are always accepting consignments for our auctions. Share in our success – contact us today for a no-obligations auction estimate.
office@kollerauktionen.ch


Filter

search


My Search

If you would like “My Search” to save the search term "" and to be notified in the future when we find a corresponding object, please click here.
reset


Lot 3014 - Z35 Swiss Art - Friday 06 December 2013, 02.00 PM

FRANÇOIS FERRIÈRE

(Geneva 1752–1839 Morges)
Trompe-l'oeil: Relief eines Löwen.
Öl auf Holz.
Unten links signiert: F. Ferrière.
23,5 x 37,5 cm.

CHF 1 500 / 2 000 | (€ 1 550 / 2 060)

Sold for CHF 6 240

Details My catalogue Query



Lot 3009 - Z35 Swiss Art - Friday 06 December 2013, 02.00 PM

FRANÇOIS FERRIÈRE

(Geneva 1752–1839 Morges)
Porträt von Jacques-Henri Bernardin de Saint Pierre (1737-1814). 1806.
Öl auf Karton.
Verso monogrammiert und datiert: FF 1806.
Durchmesser 7,8 cm (rund).

CHF 3 000 / 5 000 | (€ 3 090 / 5 150)

Sold for CHF 4 800

Details My catalogue Query