I am already registered - Login:


Don't have an account yet?

Click here to register


ROLLIER, CHARLES


* 27.9.1912 Milan, † 15.5.1968 Genève

Vitazeile Peintre et dessinateur actif à Genève Tätigkeitsbereiche peinture, dessin, peinture à l'huile Lexikonartikel Issu d’une famille protestante italienne d’origine suisse, Charles Rollier se forme à l’Académie de Brera à Milan, qu’il quitte en 1934, année de sa première exposition. Fuyant le fascisme, il gagne la Suisse et obtient la nationalité helvétique. Lors d’un séjour dans le Jura, il se lie avec le peintre Coghuf et découvre, à Bâle, la peinture expressionniste. Dès 1938, il s’installe à Paris et fréquente les académies Ranson et de la Grande Chaumière. Dès le début de la guerre, il séjourne à Mirmande avec les peintres Gustav Bolin et Alexandre Garbell. Puis en 1941, il est à Genève où il rencontre Alberto Giacometti qu’il retrouve à Paris en 1946. Il y fait alors la connaissance de Jean Bazaine, Charles Lapicque, Nicolas de Staël et Maurice Estève, actifs défenseurs d’une peinture gestuelle non figurative militant contre l’abstraction géométrique. En 1951, le peintre s’installe à Chêne-Bourg, près de Genève. Suivent des années consacrées à des lectures philosophiques. Il étudie le bouddhisme et découvre le tantrisme et le taoïsme, qui seront d’un intérêt majeur pour lui tout au long de sa carrière. Par ailleurs, il se passionne pour les philosophies de Edmund Husserl, Martin Heidegger et Karl Jaspers. Il parcourt également les écrits des Pères de l’Église. Désormais, il tentera d’harmoniser quête spirituelle et pratique picturale.

À partir des années 1950, le peintre expose régulièrement en Suisse et à l’étranger. En 1958, son œuvre représente la Suisse à la 29. Biennale de Venise. En 1961, un contrat de trois ans le lie à la galerie Benador à Genève. En 1964, il exécute l’affiche pour l’exposition Art suisse au XXe siècle à laquelle il participe, présentée au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne à l’occasion de l’Exposition nationale. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Charles Rollier dessine essentiellement d’après le modèle. Grâce aux dessins d’académie, il va simplifier ses formes, laissant apparaître une structure de lignes de force, une grille enclavant des taches ou des plans colorés. L’émancipation de la couleur et la déstructuration de la grille marquent les années 1950 où s’opère un long travail de libération de l’écriture. La composition tend vers l’informel et atteint en 1954 un point extrême avec le thème des «broussailles». Sous l’influence de la pensée zen, le travail se ritualise; le mouvement s’amplifie, les formats s’agrandissent; l’artiste se veut en communion avec l’âme de la nature, captant les forces derrière les formes. Rollier place la femme donneuse de vie et grande prêtresse initiatique au centre de ses préoccupations. La série des Déesses-Mères (1955) lui permet de conjuguer les figures symboliques du cercle et de l’ellipse à l’aide d’une écriture de plus en plus rapide. Avec le tantrisme et l’exaltation de l’élément féminin comme énergie vitale, Rollier trouve une justification religieuse et philosophique pour peindre le corps de la femme, conçu comme manifestation de l’énergie cosmique. Les périodes figuratives et non figuratives se succèdent. Si la période des «broussailles» est synonyme d’un style haché, celle des «ondoiements» (1960-1968) se caractérise par des gestes déliés et continus revenant sur eux-mêmes comme le bercement des vagues. Tout au long de sa carrière, Rollier reste fidèle à ses thèmes de prédilection, comme en témoignent les titres de ses œuvres, telle Stèle foyer roux I (1956), cherchant à harmoniser, au sein de sa pratique picturale, érotisme et mystique. Il poursuit un art consacré par des motivations philosophiques et religieuses, envisageant l’espace pictural comme la «matérialisation d’un moment de conscience». Collections institutionnelles (sélection): Aarau, Aargauer Kunsthaus; Genève, Musée d’art et d’histoire; Lausanne, Musée cantonal des beaux-arts; Sion, Musée d’art du Valais.


SIKART Lexikon zur Kunst in der Schweiz

Dominique Page, 1998, actualisé 2021 https://www.sikart.ch/kuenstlerinnen.aspx?id=4023414


Werke aus unseren Auktionen


Works by this artist from our auctions.

Following are some examples of works by this artist from our past and future auctions.
We are always accepting consignments for our auctions. Share in our success – contact us today for a no-obligations auction estimate.
office@kollerauktionen.ch


Filter

X
All catalogues
X
Department
X
Motif/Genre
X
Century
X
Country/Region
X
Medium
X
Auction Date

search


My Search

If you would like “My Search” to save the search term "" and to be notified in the future when we find a corresponding object, please click here.
reset


Lot 3110 - Z37 Swiss Art - Friday 05 December 2014, 02.00 PM

CHARLES ROLLIER

(Milan 1912–1968 Geneva)
Prajapati II. 1960.
Öl auf Leinwand.
Unten rechts signiert und datiert: CH. Rollier. II. 60. Verso auf dem Keilrahmen und der Leinwand signiert, bezeichnet und datiert: CH. ROLLIER. "Prajapati" II. 60.
116 x 89 cm.

CHF 5 000 / 7 000 | (€ 5 150 / 7 220)

Sold for CHF 9 600

Details My catalogue Query



Lot 3109 - A181 Swiss Art - Friday 30 June 2017, 04.00 PM

CHARLES ROLLIER

(Milan 1912–1968 Geneva)
Komposition. 1956.
Charcoal on paper.
Signed and dated lower right: CH. Rollier 56.
47 x 35.5 cm.

CHF 1 000 / 1 500 | (€ 1 030 / 1 550)

Sold for CHF 1 750 (including buyer’s premium)
All information is subject to change.

Details My catalogue Query



Lot 6884* - ibid131 PostWar & Contemporary – online only - Wednesday 07 December 2022, 01.00 PM

CHARLES ROLLIER

(Milan 1912–1968 Geneva)
Untitled. 1962.
Watercolour and chalk on paper.
Signed and dated lower right: CH. Rollier 15 déc. 62.
102 × 72 cm (visible dimensions).

CHF 1 200 / 1 400 | (€ 1 240 / 1 440)

Sold for CHF 1 000 (including buyer’s premium)
All information is subject to change.

Details My catalogue Query