Histoire

"Le plus important, c'est la passion."
Pierre Koller



Depuis 1958 : Koller fête 60 ans au cœur du marché de l'art

Koller Ventes aux enchères est engagé dans le marché des enchères suisse et international depuis soixante ans. Pour ses cinquante ans, le fameux journaliste spécialisé dans l'art, Christian von Faber Castell a écrit un livre retraçant l'histoire de la maison familiale qui a été publié en 2008 aux édition Werd Verlag.







Soixante ans dédiés à l'art

1958 – Pierre Koller grandit entre Lausanne et Zurich et se passionne vite pour les gravures de chevaux. A l’âge de 34 ans, il a ouvert sa première galerie, la "Galerie Koller", Dufourstrasse à Zurich. Très rapidement, les lieux s’enrichissent d’autres domaines artistiques et de mobilier de prestige qui hissent rapidement le jeune entrepreneur sur la place.

1959 – La sœur de Pierre Koller, Antoinette, rejoint l'entreprise pour élargir l'offre avec l'art asiatique et la porcelaine. La même année, un collectionneur de pendules propose à Koller de racheter sa collection pour la somme de CHF 100 000. Il décide d’organiser une vente aux enchères, la somme étant trop importante pour le jeune entrepreneur.

1960 – La première vente aux enchères à proprement parler se déroule Kongresshaus à Zurich avec un catalogue riche de mille objets. L'année suivante, la seconde vente propose du mobilier, de la porcelaine mais aussi des tableaux modernes de Boudin à Hodler.

1961 – La Galerie Koller prend possession de nouveaux locaux plus spacieux, Rämistrasse tout proche du Kunsthaus, du Grand Théâtre et de l'Opéra. Deux ventes par an viennent désormais rythmer l'épanouissement de la galerie.

1977 – Koller décide d’ouvrir en parallèle une succursale "Koller Tiefenbrunnen" pour les objets plus courants qui ne s’intègrent pas dans le cadre des ventes principales. Ce sera l’ancêtre de la « Koller West » installée aujourd’hui Hardturmstrasse 121. D’apparence modeste, cette idée géniale permet dès lors de disperser de très grandes collections et des successions entières dans un cadre idéal.

1980 – Koller fonde sa succursale à Genève qui deviendra le second lieu de ses ventes. Koller Genève se développe très rapidement et organise deux ventes par an consacrées à l'Art Nouveau, l'Art Déco, le design, l'art moderne, le vin, les livres et autographes.

1990 – Pour une meilleure gestion des espaces, la Galerie Koller déménage Hardturmstrasse. La nouvelle adresse s'avère être un lieu idéal avec ses nombreux bureaux et grands espaces d'exposition dédiés aux ventes, proche de la gare centrale et de l’aéroport de Zurich. Cette année là, Cyril Koller, ainé de trois frères, s'investit au sein de l'entreprise.

1995 – Suite à la vente d’une magnifique collection de « Napoleonica », comprenant mobilier, bronzes, horloges et sculptures ayant un lien direct avec l’Empereur et son entourage, Koller se hisse au rang de maison de vente au prestige international pour les arts décoratifs de l’époque Empire.

1997 – Koller ouvre une succursale à Munich.

1998 – Cyril Koller prend les commandes de l'entreprise qui se spécialise dorénavant dans de très nombreux domaines. Il développe la maison en lui insufflant un esprit moderne et s’entoure d’une équipe d'experts spécialisés. C'est aussi l'année de la mort d'Antoinette Koller qui, à la tête du département d'art asiatique, avait propulsé ces ventes sur le marché international.

1998 – Koller rejoint l’association « International Auctioneers », étendant ainsi d’une manière significative sa portée internationale. L’association comporte neuf maisons de vente dans huit pays. Dans les années qui suivront, Koller ouvrira des bureaux de représentation à Düsseldorf, Shanghai, Moscou et Londres.

2001 – Koller ouvre une filiale à Moscou.

2006 – La première vente de Koller entièrement dédiée à l’Art Suisse a lieu à Zurich. Ce département devient rapidement un des piliers de la maison, établissant de nombreux prix record. La même année, Koller est parmi les premières maisons de ventes aux enchères en Europe à organiser une vente d'art contemporain chinois.

2007 – Le Metropolitan Museum achète chez Koller un dessin à la sanguine attribué à Andrea del Sarto pour leur collection permanente.

2008 – Koller fête en décembre 2008 ses cinquante ans d'activité. Pour marquer l'épanouissement de l'entreprise familiale en tant que maison de ventes aux enchères leader dans le monde, la "Galerie Koller" change de raison sociale et devient "Koller Ventes aux Enchères SA / Koller Auctions Ltd." Encore cette année, Koller découvre dans une collection particulière une nature morte du maître néerlandais Ambrosius Bosschaert, qui sera adjugé en septembre pour CHF 5,7 millions, record mondial pour cet artiste. L’année du jubilée voit aussi la première vente chez Koller dédiée entièrement à l’art contemporain, ainsi que l’ouverture du bureau de Düsseldorf.

2011 – Koller ouvre un bureau de représentation à Beijing.

2012 – Le marché de l’art asiatique atteint de nouveaux sommets. Koller adjuge un bronze tibétain de la déesse Pancha Raksha pour le prix record de CHF 3,24 millions. Durant la même année, Koller présente la vente de la collection Nessi, avec plus de 500 instruments et outils anciens et rares.

2013 – La prestigieuse collection Corboud est présentée en vente chez Koller, notamment un paysage de Vincent van Gogh de 1887 qui est adjugé à CHF 6,6 millions. Cette année de tous les succès voit aussi un prix record de CHF 7,5 millions réalisé pour un tableau d’Albert Anker, « La Leçon de gymnastique à Ins », ainsi que de nombreux prix de vente dépassant le million pour des maîtres anciens et modernes tels que Renoir, Monet, Signac, Pissarro, Caillebotte, Dou, et Reni. Koller continue son expansion à l’étranger en ouvrant un bureau de représentation en Italie.

2014  – Un bureau plat rarissime du célèbre ébéniste André-Charles Boulle est adjugé pour CHF 3 millions. Ce meuble, dont l’histoire s’étend jusqu’à la famille du ministre des finances Charles-Henri Malon de Bercy (1678-1742), est classé parmi les plus importantes pièces de l’ébénisterie française du début du 18e siècle.

2015 – Un des plus importants tableaux d’Albert Anker est vendu pour CHF 4,2 millions. Faisant partie autrefois de la collection d’un vigneron à la recherche de fonds pour la réparation de son toit, il avait été acquis en 1977 par le dernier propriétaire pour le prix modique de cette rénovation.
Koller ouvre une succursale à Hambourg.
La première vente chez Koller dédiée entièrement aux montres a lieu. Deux ans plus tard, Koller enregistre déjà des prix au niveau mondial, et un taux de lots vendus avoisinant 100%

2016  – Koller atteint un nouveau record mondial pour une œuvre d’art réalisée par l’artiste suisse Giovanni Giacometti. Le Panorama de Flims – longtemps laissé à l’abandon dans la cave d’un hôtel de luxe avant d’être redécouverte dans les années 1980 – a été acquis par un collectionneur particulier pour CHF 4,05 millions. Le total de la vente d’Art Suisse au mois de juin (CHF 9,2 millions) place Koller une fois encore au premier rang mondial des maisons de vente dans ce domaine.

2017  – Une collection privée allemande contenant de très importants objets impériaux chinois est mise en vente par Koller. Grâce à une importante campagne de marketing en Chine, les objets sont vivement disputés par des amateurs d’Asie, réalisant des prix dans les six et sept chiffres.

2018  – Koller, toujours entre les mains de la même famille, fête son 60ème anniversaire.